[Communiqué] : Évacuation des usager∙e∙s de drogue rue Riquet : est-ce la seule réponse dont le Gouvernement est capable ?
LOGO-EELV-Paris-fond blanc

Date

Le Groupe Écologiste de Paris et EELV Paris condamnent l’opération de communication du ministre de l’Intérieur qui a ordonné le déplacement des usager∙e∙s de crack installés rue Riquet dans le 19e arrondissement, sans aucune prise en charge médico-sociale. Cette évacuation a uniquement pour objectif de déplacer le problème du crack vers un autre quartier du nord-est parisien, sans apporter de solutions pérennes

Outre les nécessaires dispositifs de mise à l’abri, de médiation, de maraudes, nous demandons le déploiement urgent et concomitant, dans les arrondissements concernés ou en proximité, des “haltes soin addiction” annoncées par le ministre de la santé. Ces nouveaux dispositifs doivent allier espaces de consommation supervisée, soin, et accompagnement médico-psychosocial. Il est urgent d’agir pour apaiser les quartiers nord-est parisiens, et prendre en charge la détresse psychique, sociale et physique dans laquelle se trouvent les usager.es de drogues,  ainsi que lutter contre les nuisances et l’insécurité qui marquent le quotidien des habitantes et des habitants. Un réseau d’hébergement adapté, à l’instar de l’expérience de Strasbourg, devra être considérablement renforcé dans l’habitat social parisien.

Nous affirmons à nouveau, nous fondant sur l’expérience des pays européens voisins qui avaient une scène ouverte de drogues, que seule une réponse globale, fondée sur une démarche sanitaire et sociale, est susceptible de ramener la paix et la sécurité de manière pérenne dans le Nord-est parisien face aux méfaits du crack. Pour répondre à l’urgence de la situation, une solution existe :  l’accompagnement continu des personnes très dépendantes, en partant de leur réalité, donc de leur addiction, pour qu’aucun∙e ne reste exclu∙e du soin, réduit∙e à la consommation de rue. Les élu∙e∙s écologistes sont déterminé∙e∙s à lutter pour la réduction des risques en accompagnant chaque personne vers le soin adapté. C’est en traitant le problème humainement, sans jugement et à la source que nous pourrons mettre fin aux nuisances et à l’insécurité, et ainsi permettre aux habitant∙e∙s des quartiers populaires de vivre dans la tranquillité.

Fatoumata KONÉ, Présidente du Groupe Écologiste de Pariset les élu·e·s écologistes au Conseil de Paris

Emma Azmine-Ayout et Antoine Alibert, co-responsables d’EELV Paris

Plus
d'articles

X